Boire à Paris.

14 août 2012

Le Quartier Général

419414Jaloux, le soleil refuse d'illuminer complètement le QG, astre scintillant de la nuit parisienne...

Le Quartier Général est sans nul doute l'épicentre de la vie parisienne où se retrouvent tous les amoureux de la fête munis d'une carte imagine R zones 1 à 7. Passé l'entrée, précipitez-vous au bar. Il ne vous en coûtera que 10 euros pour déguster une délicieuse pinte dont l'arrière-goût de liquide vaisselle est un gage de sécurité sanitaire. De prime abord aussi aimables que la porte de la prison qu'ils viennent de quitter, les serveurs barbus et ventripotents ont en fait un coeur gros comme ça qu'ils dissimulent sous des allures d'amateurs de randonnées en motocyclette.

Sur le dance-floor en parquet, faites montre de votre sens du rythme et mesurez-vous aux meilleurs dans un esprit de saine compétition. Ceintes de larges fenêtres donnant sur la rue, la piste sera votre Bolchoï.

le-quartier-général-bar-paris

Le tout Paris se presse devant le QG...

Quintessence du charme et de l'élégance à la française, le QG* n'en est pas moins un lieu qui dispose de toutes les commodités utiles en temps de soirée : des toilettes mixtes facilitant les échanges bactériologiques et un fumoir sis dans la cave vous donnant l'impression d'être l'égal des premiers chrétiens dans la Rome antique, même si vous avez quand même peu de chances de voir la vierge. Là, n'hésitez pas à entamer la conversation avec la damoiselle de votre choix. Issue d'une contrée lointaine (type Canada ou Baie de Somme) dont vous ne foulerez probablement jamais le sol faute de moyens, de 10 ans votre cadette, elle ne comprendra pas un traître mot de ce que vous direz mais devrait à coup sûr être charmée par vos signes ostentatoires de richesse. Gourmettes à votre nom, chemise à col aux imprimés tapisserie, clés de voiture, tels devront être vos accessoires indispensables ! Mais gardez à l'esprit que le QG est le lieu de tous les désespoirs et qu'en cas d'échec vous pourrez renouveler l'expérience à de multiples reprises.

Vous l'aurez compris, le Quartier Général est le phare qui illumine d'un néon faiblard et tremblotant la nuit francilienne. Au carrefour des cultures, des styles musicaux et des rues Oberkampf et Saint-Maur, ce bar est le lieu idéal quand vous n'arrivez plus à joindre vos amis faute de batterie, que vous avez été refoulé du Nouveau Casino ou que votre absence totale de second degré vous a à nouveau joué des tours lorsqu'un Parisien croisé nuitamment dans la rue vous a indiqué cet endroit.

Petit parasol sur le cocktail, les tarifs prohibitifs vous donneront l'impression d'être dans l'un des lieux les plus selects de la capitale.

* Le QG est le surnom donné par les aficionados au Quartier Général. Amis lecteurs, je reviendrai vers vous dès que j'en aurai saisi la signification.

Posté par pygmee à 19:40 - Commentaires [0]

Le Kitch

Le Kitch est LE lieu pour se bourrer la gueule entre amis du quartier (encore faut-il être du quartier, et je ne vous dirai pas quel quartier, pas envie de voir des abrutis de lecteurs de blog dans mon bar).
Le Kitch regroupe à lui seul tous les éléments pour en faire le lieu parfait :
- des pintes pas chères
- des cocktails divers (détaillés plus bas)
- un chinois pas cher et pas bon en face
- un bar
- des tables pour les cons
- une salle au fond pour les encore plus cons
- une terrasse pour personne parce qu'elle est minuscule

Ce bar a une liste de cocktails pour tous les usages :
- le Shrek (la spécialité, une sorte de smoothie au gin et à la menthe). Usage : faire venir les touristes et les lecteurs de blogs à la con de gens qui vont dans des bars même pas pour se bourrer la gueule
- le mojito. Usage : bourrer la gueule des américaines
- le grand punch. Usage : se bourrer la gueule (uniquement)
- 10 autres cocktails. Usage : impressionner sa meuf en commandant un cocktail pas connu

Après plusieurs tests et entretiens avec des spécialistes, je vous propose les conclusions du groupe de travail :
Commencez vers 19h et enchainez les pintes jusqu'à 22h (de 5 à 6 semble un nombre raisonnable). Rendez vous au chinois à 5 balles d'en face et prenez ce qui reste, ramenez ça au bar en commandez une autre pinte.
Vous pourrez à votre guise enchaîner avec des whisky et des pintes en attendant tranquillement qu'une américaine désespérée ait bu suffisamment de mojitos pour rire à vos blagues. Et BAM ! Soirée réussie !

Compter de 50 à 60€(si chinois) pour finir bourré, 40 € si vous êtes à jeun.

 

Posté par pygmee à 18:05 - Commentaires [1]

Le Cap Horn

Vous cherchez un endroit pour boire des pintes dans le Marais un dimanche soir en plein mois d'août ? Vous préférez les Portugaises aux Américaines bonasses ? Ne cherchez plus ! J'ai dégoté hier soir une pépite ! Le CAP HORN !

Une atmosphère de fin du monde noyée dans une pinte de bière espagnole à 7 balles, le désespoir à portée de toutes les bourses ! Et pour le prix : découverte de la culture Chilienne et échanges conviviaux dans un décor atypique (je vous laisse découvrir par vous même, pas de spoiler !)

Accompagné d'un ami qui comme moi est à l'affut des bons plans et des ambiances conviviales, nous n'avons pas été déçus ! La planche de charcuterie est très bien présentée sur une planche en bois avec des produits de qualité (le saucisson est divin). La bière en servie en quantité raisonnable, on en redemande !

Compter 50 à 60€ en pintes pour finir bourré et choper la serveuse désespérée.

Bref, un coup de coeur !

 

 

Posté par pygmee à 17:40 - Commentaires [0]

L'Autobus

Aaaaah L'Autobus !

LE bar où il faut se montrer, pour voir et être vu !!!

Je vous conseille particulièrement d'y aller le dimanche soir en août. C'est le lieu idéal pour se finir à la bière dans une atmosphère de pisse sechée.

Chaque soir est une nouvelle expérience, une nouvelle découverte ! Vous ne serez pas déçus par l'acceuil discret et élégant de Pierrot, toujours prompt à vous traiter de bande mou si vous préférez la Stella à la 33 Pelfort. Laissez vous prendre au jeu et défoncez vous le bide avec sa bière imbuvable ! La récompense ? Une soirée inoubliable et des rencontres émouvantes ! Vous aurez l'impression d'appartenir à une joyeuse bande de passionnés de pintes (surtout le dimanche).

Lieu idéal pour un premier rendez vous si vous souhaitez baiser sans garder contact.

Vous l'aurez compris : immense coup de coeur de la rue Oberkampf !

 

 

Posté par pygmee à 17:40 - Commentaires [0]

Le Sully

sully

 

Situé rue du Faubourg Saint Denis, au pied de la célèbre Porte Saint Denis (érigée en 1672 par l'architecte Blondel), le Sully fait partie de ces bistrots populaires typiquement parisiens, que l'on imagine avoir toujours existé.

Le Sully, on y va surtout pour se bourrer la gueule pas cher entre amis (la pinte est à 3,50 €), et à n'importe quel soir de la semaine. Et puis en cas de petite faim, vous pourrez vous remplir le bide pour quelques euros avec une soupe aux tripes turques ou une pizza roulée vendus pas loin (et qu'il est possible de ramener au bar!).

Le spectacle est au rendez-vous. Le Sully et ses abords ont su conserver les charmes propres à la pauvreté: les clodos pissent par terre au pied de la terrasse; la brochette d'habitués tient le comptoir, les yeux vides; et parfois, quelques sympathiques petites bagarres de rue. Malheureusement ses attraits attirent une population toujours plus nombreuse en provenance de chez Jeannette (qui ne parvient plus à absorber la gentrification croissante du quartier) et il n'est pas toujours facile de trouver une place en terrasse (à géométrie variable, selon la météo et l'humeur). Dans ce cas, on pourra se replier sur celle du Prado, tout juste en face (plus pourri et moins fréquenté).

25084Une devanture typique ...

pintes... des bières délicieuses ...

brochette... les brochettes d'à côté.

Un excellent bar dont nous sommes maintes fois sortis bourrés!

Posté par pygmee à 17:39 - Commentaires [0]